Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

Mon billet d’humeur,


Mon binôme (E.R) et moi décidions, sur un coup de tête, de tester un nouveau prestataire de sorties mer, pour éventuellement le mettre sur nos propositions de sorties pour les adhérents du club, pour la nouvelle saison, et par là même tester ma nouvelle combinaison semi étanche BEUCHAT.

Date est donc retenue pour 2 plongées/personne: ce sera le lendemain de la fête Nationale ; le 15 Juillet 2021.
La destination aussi : ce sera PORT VENDRES et le Club SCUBA PASSION
Centre de Plongée Plage des Tamaris.
Le rendez vous est fixé à 09 heures au club....

Le 15/07 à 06 heures 30 je passais donc chercher mon binôme à son domicile et direction PORT VENDRES. Peu de monde sur la route. Arrivée 08 heures 45.
Le stationnement se fait sans problème devant le club recevant.

Après nous être présentés, avoir présenté le certificat médical médical, et la licence, perception de notre 15 L que nous équipons. Contrôle effectué : 150 Bars. Ça commence. Je ne pouvais garder cette bouteille… mon binôme n’aurait pas été content...Je retourne donc à la station de gonflage et
demande un complément . Ce qui sera fait immédiatement. Ha ça va mieux : 210 Bars...au moins 20 minutes de plus sous l’eau… !!!

09 heures 45 départ pour le bateau situé & à 150 mètres à pieds, non sans avoir charger ( quasiment n’importe comment ) tout le matériel dans un camion qui se stationnera devant devant le bateau.


Entre le DP, les moniteurs (pour les baptêmes & les formations) les N2 & les N3 nous sommes 20. 20….. ????? Mais quand je vois la taille de la coque de noix qui va nous servir de taxi pour nous emmener sur les hauts fonds coralliens, je me dis que certains vont devoir y aller à la nage...et en plus il va falloir y mettre le matériel… !!! Impossible...

Pas de panique.. !! La Capitaine a tout prévu. Il faut juste être patient… Les privilégiés dont nous faisons partie mon binôme et moi ( sûrement du à notre niveau de plongées à moins que ce soit notre  age … il ne faudrait pas heurter la sensibilité des plus vieux ) sommes autorisés à prendre place sur cette barge en alu, où les blocs équipés sont stockés en double rangée, et où je parviens tant bien que mal à trouver une place assise sur le bord en alu, pas très confort, une bouteille entre les cuisses...Pourvu qu’il n’y ait pas un freinage d’urgence….. !!

Pas de panique.. !! Nous traversons ( nous sommes 7 sur la barge) le port de PORT VENDRE, où nous nous transférons sur une autre objet flottant ; le Capitaine dit que c’est une barge sur laquelle on a rajouté une cabine...Cela m’a laissé rêveur….mais s’il le dit. !!!

Ça y est nous sommes presque bons pour partir visiter les grands fonds. Ha oui j’oubliais la 1ere barge est partie récupérer les autres naufragés qui attendent patiemment sur le quai de chargement.

Ok C’est bon. Nous sommes au complet. Les deux rafiots en alu, remplis de leurs plongeurs peuvent mettre le cap sur le 1er site de plongée de la journée.

Nous naviguons dans le port à une vitesse qui ne me paraît pas être les 5 nœuds de navigation appropriés mais comme je ne vois aucun cadran, pouvant ressembler de prés ou de loin à un compteur, je me régale à regarder le sillon que fait notre barge modifiée. L’autre barge non modifiée surfant sur notre vague. Enfin la sortie du port. Et là feu, les gaz, accrochez vous.


La houle présente, crée de jolis creux. Le capitaine nous demande d’équilibrer le « bateau ». Il joue avec le levier des gaz, accélère décélère, l’écume passe par dessus la cabine. Je regarde la 2éme barge qui n’a pas la moindre protection. Les pauvres ils ramassent, paquets sur paquets….

Après 10/15 minutes de navigation, nous arrivons sur un lieu protégé des Dieux, des vents et de la houle. La bouée d’encrage est très vite repérée, et les deux barges sont réunies.

Le DP indique les palanquées : avant de quitter le club nous devions plonger à trois. Nouvelle palanquée : nous plongerons à deux. !!! La discussion faite avec notre ami plongeur n’aura pas servi a   grand-chose si ce n’est de savoir qu’il est de Cahors et qu’il aime le Rugby. Le DP indique les consignes : impeccable : pas de temps limite de plongées, ni de réserve d’air, mentionnés dans son briefing. Si avec ses indications nous retrouvons le bateau c’est que nous sommes les meilleurs. Briefing qui durera une bonne vingtaine de minutes.

Aller ; PLOUF … c’est parti….

Aprés 59 minutes de plongée avec une profondeur max de 23 mètres et 70 BARS dans la bouteille ( hé oui c’est possible, je l’ai fait ) & ( pour descendre plus il aurait fallu creuser ), nous revoilà...à la surface. Là je voudrais rendre hommage à mon binôme qui nous a ramener sous le bateau. Chapeau bas. 

Maintenant faut remonter sur la barge et là la partie n’est pas gagnée. L’échelle qui sert à remonter sur le bateau a été amputée de certain organes. C’est pas possible. Rien pour s’accrocher une fois dessus. Pour monter sur le bateau il faut parvenir à enjamber la rambarde….pour se retrouver au milieu des autres bouteilles et gilets. Bref : une vraie galère et un joli bordel. Enfin déséquipé ; je bascule sur ma barge et me trouve une place tant bien que mal. Tout le monde est revenu ; parfait on peut rentrer.


Arrivés au port, déchargement du matériel, pour le mettre dans la camion . Retour au club , douche rapide ; il est 13 heures 30... !!!

Rendez vous fixé pour la plongée de l’après midi : 14 heures 30… !!! Une heure pour manger. Direction le centre de PORT VENDRE...A table…

14 heures 30 nous revoilà...on se rééquipent : combi, stab, bouteille….on recharge le camion...retour au bateau… !!! Re les gaz à fond...et direction la haute mer où la houle balance notre barge
dans tous les sens...pour ceux qui sont dans la deuxième barge, dont mon binôme, à qui il a été conseillé de fermer sa combinaison, je vois qu’ils sont bien mouillés. Je pense même que pour eux la deuxième plongée a déjà commencé et chui pas persuadé que leurs ordinateurs n’aient pas commencé à se déclencher tellement ils prennent des paquets d’eau.

Ça y est. Après 20 minutes à se faire rincer nous y sommes….Là le Capitaine indique à la 2éme barge de rester sur place et de s’amarrer à la bouée, pendant que lui partait en direction de la plage récupérer deux autres plongeurs… Sauf que la bouée en question n’a jamais ete trouvée et que l’ancre a été jetée… Me voila donc parti… à la plage… 15 minutes de navigation et nous y sommes. On récupère nos passagers et retour sur le site de plongée. On s’attache à l’autre barge. Au moment de s’équiper, c’est pas comme s’il y avait de la place à revendre, deux plongeurs assis en plein milieu « du passage » discutent sur le fonctionnement d’un appareil photo… Je suis en plein rêve. Mon binôme m’annonce que nous plongeons avec Claude ( bonjour Claude ), que sa palanquée du matin l’a laissé tomber cet après midi car il n’était pas avec eux sur la barge. Ils sont donc partis plonger sans l’attendre ( dommage Claude ). Le brief a été fait alors que je me rendais à la plage du coup,
confiance totale à mon binôme, mais comment pourrait il en être autrement…. Nous serons donc 3. Claude étant N2 sera limité à 20 mètres. Rien à craindre; nous n’avons jamais trouvé plus profond… !!!


Après 51 minutes, avec une profondeur max de 20 mètres et 70 Bars (encore…) nous revoilà. Ha mince… là va falloir palmer pour regagner le bateau… bon et maintenant rebelote pour remonter sur le bateau une fois que l’échelle sera remise à l’eau. Une vraie galère. Bon ça y est. Tout le monde est là. Notre barge modifiée se détache de sa demi sœur, et direction à nouveau la plage pour ramener un moniteur et un accompagnant. Aller c’est fait. On se raccorde avec l’autre barge car il faut remettre de l’essence dans le 150 CV SUZUKI qui a tendance à aimer l’essence….

Tout est ok… on rentre… un gros coup de lessiveuse avant et tout sera parfait !! De retour au port, déchargement du matériel et retour au club…Il est 18 heures 30 !!!!! Récupération du matériel : Stab, et détendeurs que je m’empresse de ranger; le rinçage se fera à la maison. Douche. Habillage. Récupération de mes palmes et de mon masque. Ho tiens mon masque est cassé. Très franchement je n’en suis qu’à moitié étonné. Quand je vois l’organisation, la façon de faire de ce club, je ne suis pas surpris. Quoi que….. attendons la suite...nous ne sommes pas encore partis. !!!

Bon bref ; j’irais au Vieux Camp voir ce qu’il est possible de faire pour mon masque. !!!

Bon ben c’est l’heure ; il ne reste plus qu’à passer à la caisse régler nos deux plongées (60€ chacun) et retour à la maison. Enfin pas tout à fait : SURPRISE : ils ne prennent pas la carte bleue. !!! Et bien-sur pas de chèques sur moi, et 20€ en espèces. Il en manque.. La « saisonnière » du club nous dit que nous avons un DAB sur le port. Super : Il est presque 19 heures, nous
devons aller sur le port retirer les €, revenir au club et rentrer. Chose que nous faisons...mais j’avoue qu’il nous a traversé l’esprit de partir et de ne pas revenir… !!!!

La journée fût belle : soleil, mer, une eau à 21….et un bon repas à midi...


En résumé : Club très très moyen à tous les niveaux.
Organisation très très moyenne : changement de palanquée au dernier moment, et j’en passe. Faire replonger une jeune plongeuse en formation, à 10 mètres après sa plongée de formation, pour aller chercher un masque tombé à l’eau…
Bateaux pas du tout adaptés à la plongée.
Aucune carte des sites de plongées.
Sites de plongées où il y a rien à voir.
Un masque cassé, dû à une manipulation du matériel inappropriée.
Cerise sur le gâteau : ils ne prennent pas la carte bancaire...
Ma nouvelle combinaison est très bien.

En conclusion : CLUB A DÉCONSEILLER. AUCUN INTÉRÊT...
ILS NOUS ONT VU…… ET NE SONT PAS PRÊTS DE NOUS REVOIR

Ph.E & Er.R

 

Vous n'avez pas les droits de poster des commentaires